Pourquoi les femmes s’épilent-elles ?

La tendance actuelle chez les femmes est l’épilation au laser. Avoir des jambes lisses est devenue presqu’une mode. Mais ce qui semble être un phénomène de mode, est avait une pratique très ancienne. Dans l’Egypte antique, la pureté passe aussi par l’absence de poils. Ce qui fait que se raser les poils permettaient à certains d’échapper à l’impureté. S’enlever les poils sur la peau peut revêtir diverses significations en fonction des cultures, des religions, des époques, etc.

L’épilation une pratique ancienne

La croyance dans l’Egypte antique porte à croire que le poil est symbole d’impureté. C’est pourquoi, il n’y a pas que les femmes qui pratiquent l’épilation à cette époque. On notera aussi que les pharaons et les prêtres se rasaient totalement le corps afin d’atteindre la pureté.

 

La pilosité pubienne fait quant à elle problème dans la Grèce antique. Selon Aristophane, il ne faut pas que les femmes soient semblables aux hommes en se laissant pousser les poils du pubis. C’est pourquoi, les femmes n’hésiteront pas à se raser les parties intimes afin de souscrire à cette image de leur féminité fixée par la société. La flamme de la lampe à huile, le rasoir ou encore des produits dépilatoires leur servant dans cette démarche. Seules les riches parmi les femmes se payaient les services des « épileuses ».

La Rome n’échappe pas à cette culture dépilatoire antique. Outre les épilatoires chimiques (dropax, psilothrum) fait à base de poix, de caustique et d’huile, on y retrouve la pince à épiler utilisée dans la période médiévale.

L’épilation à l’époque moderne

Le besoin de s’épiler est renforcé par l’idée selon laquelle, il y a des parties honteuses du corps. Tout comme la femme avait été désignée comme autrice du péché originel, l’Eglise a supposé plus tard que son corps, certaines parties, faisaient l’objet d’une véritable honte. C’est pourquoi à l’époque moderne l’épilation a eu cours. Bien que ces poils doivent cacher cette honte, on note dans un pays comme l’Italie, presqu’un rituel d’ « arrachage de poils ».

Or, dans les années 80, chez les femmes françaises comme marocaines, on note une volonté se réinventer son corps, de se le réapproprier qui passe par l’épilation des jambes et des aisselles, sans oublier l’épilation pubienne.

L’épilation, un effet de mode

Mais déjà dès le début des années 1910, l’épilation est devenue un véritable phénomène de société aux USA. Les femmes, sous l’effet de la publicité, adhèrent à un idéal de féminité dépoilée. Si les femmes homosexuelles ainsi que les féministes résistent à cette tendance à l’époque, il faut dire qu’aujourd’hui avec l’industrie du film, sans oublier le domaine du sport, se faire épiler et subir même des chirurgies esthétiques est presque devenue une nécessité pour les femmes.