Gym faciale, restez naturellement jeune

Le visage tout comme les fesses, les seins ou même l’abdomen se relâche avec le temps. Cette perte d’élasticité des muscles du visage entraîne un effet disgracieux qu’il est généralement impossible de dissimuler. Les conséquences psychologiques sont si éprouvantes que la recherche d’une solution miracle pour rester jeune et belle devient une véritable obsession. Si certaines choisissent d’embrasser la médecine esthétique, qu’il s’agisse dinjection de botox ou d’acide hyaluronique, d’autres préfèrent des méthodes naturelles comme la gymnastique faciale pour tonifier le visage.

C’est quoi la gym faciale ?

La gymnastique faciale est une technique naturelle permettant la prévention ou la correction des effets disgracieux du temps sur le visage, notamment les rides, les ridules ou le relâchement de la peau du visage, par la pratique d’exercices de contraction musculaire cervico-faciale.

La pratique de tels exercices a pour but la stimulation naturelle de la microcirculation, de même que la production du collagène et de l’élastine pour une meilleure hydratation et une bonne tonicité de la peau.

Pourquoi pratiquer la gym faciale ?

Avec l’avancée de l’âge, il se manifeste un affaissement du visage, une perte de tonicité des fibres musculaires et un relâchement des traits du visage.

Tous ces symptômes visibles du vieillissement sont en dehors de l’âge, la conséquence d’une mauvaise hygiène de vie (tabagisme, alcool, et une hygiène alimentaire douteuse). Ils peuvent aussi être causés par l’utilisation des produits de beauté inadaptés pour la peau. De même qu’ils peuvent avoir une cause hormonale.

Indications de la gym faciale

Les principales zones du visage sur lesquels on fait intervenir la gymnastique faciale sont situées au niveau du pli d’amertume, les rides de la patte d’oie, les rides du lion, le sillon nasogénien et le double-menton.

A quel moment pratiquer la gym faciale ?

La gymnastique faciale peut être réalisée n’importe où à n’importe quel moment. Il n’y a pas non plus un âge requis pour l’intervention. Il ne faut pas attendre d’être vieux ou vielle pour la pratiquer. Les exercices pour entretenir et embellir le visage peuvent être pratiqués pour prévenir le vieillissement. Il est toujours plus facile d’empêcher les rides d’apparaître que de les éliminer une fois qu’elles sont installées.

Hyperhidrose et injection de Botox

La transpiration excessive est un problème auquel certaines personnes peuvent être confrontées. Loin d’être en soi une maladie, si l’on s’en tient au peu d’intérêt que le domaine médical y porte, l’hyperhidrose peut s’avérer gênante. Aussi bien dans la vie privée que dans le domaine socio-professionnelle, l’excès de sudation est généralement invalidante. Parmi les traitements proposés à ce problème de sudation, l’injection de Botox semble gagner la confiance de certains pour traiter l’hyperhidrose.

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ? 

Le but de la transpiration c’est de favoriser la régulation thermique pour garder la température corporelle à 37°. Mais, quand le volume de sueur produit est au-dessus de ce qui est requis pour la thermorégulation, on parle alors d’hyperhidrose. Ce qui est non seulement inesthétique mais aussi inconfortable.

Les types d’hyperhidrose et leurs conséquences

La transpiration excessive peut se faire de manière générale, comme elle peut localisée. L’hyperhidrose localisée touche les zones du corps que sont : l’aine, les aisselles, les pieds, les mains, ou encore le front. Près d’un quart de personnes concernées par l’hyperhidrose plantaire connaissent aussi une hyperhidrose axillaire (des aisselles). Sans oublier qu’outre l’inconfort que l’on ressent en cas de sudation excessive, il y a des maladies qui se développent avec l’hyperhidrose des pieds comme : les verrues, l’eczéma, le tinea pedis, la bromidrose, etc.

Traitement de l’hyperhidrose par injection de Botox

Depuis plus d’une vingtaine d’années la toxine botulique est utilisée pour le traitement de la transpiration excessive, et principalement l’hyperhidrose axillaire sévère. Deux séances d’injection de Botox sont généralement requises dans ce cas. Au moins 4 mois d’intervalles doivent séparer la première injection de la seconde. Le dosage de l’injection se fait en fonction de la zone à traiter.

Avant le traitement, un test à l’iode et à l’amidon est réalisé pour déterminer la zone à injecter. L’injection n’est pas douloureuse et la durée de traitement est de 20 minutes à peu près.

Autres traitements de l’hyperhidrose localisée

En dehors du Botox qui peut être utilisé pour traiter l’hyperhidrose, le traitement local de l’excès de transpiration peut se faire aussi avec le chlorhydrate d’aluminium, le chlorure d’aluminium ou des antisudorifiques.