Se faire tatouer est-ce une bêtise ?

Le tatouage semble répondre plus à un effet de mode aujourd’hui, tant de nombreuses personnes font le grand saut, sans se poser parfois de questions. Mais est-ce une bonne chose vraiment que de se faire tatouer ?

Au-delà de la surenchère religieuse qui peut se faire sur le sujet, avec l’économie de l’enfer  comme destination inévitable où payeront le prix fort de la souffrance tous ceux qui ont des marques artificielles sur leur corps, le tatouage présente des risques réels, immédiats pour la santé.

Infections, allergie… le tatouage laisse des marques

Parmi ces risques, il y a les infections locales provoquées par l’utilisation des aiguilles sur la peau. C’est le cas des cicatrices laissées par le tatouage qui peuvent s’infecter par des bactéries à staphylocoques ou même des verrues virales présentes sur la peau avant le tatouage.

Le risque d’infection virale est surtout celui d’une contamination par les virus de l’hépatite B, C ou même du VIH, étant donné la présence du sang lors de la séance de tatouage.

D’autres risques se réfèrent à des réactions allergiques aux encres utilisés pour le tatouage. C’est d’ailleurs l’une des complications les plus fréquentes du tatouage. L’allergie se manifeste par un gonflement, des démangeaisons, des lésions. Elles peuvent être immédiates ou survenir tardivement, 40 ans après le tatouage.

Craindre un cancer de la peau après un tatoo ?

La présence d’une lésion cutanée lors d’une séance de tatouage, devrait interpeller celui qui s’y soumet à consulter d’urgence un dermatologue. Il n’est donc pas conseillé de vouloir dissimuler une lésion avec un tatouage, car il peut s’agir d’une maladie dermatologique comme le psoriasis, le lichen plan, le lupus cutané, etc.

De même, on ne doit en aucun cas se faire tatouer sur un grain de beauté. Un grain de beauté n’est certes pas toujours la voie ouverte au cancer de la peau, mais il vaut mieux le faire analyser que de le laisser traumatiser. La présence de naevus atypique sur la peau exige une véritable surveillance.

On note chez certains patients qui se sont fait tatouer, le développement du cancer de la peau dont la corrélation avec le tatouage n’est pas toujours effective. Mais en cas de lésion sur un tatouage, il est impérieux de consulter son dermatologue.

Entretenir son tatouage

Le tatouage est fait pour de nombreuses raisons : symboliques, religieuses, esthétiques. Qu’elle que soit la raison, il faut tenir compte du facteur vieillissement qui ne rend pas toujours son éclat au chef-d’œuvre. Choisir l’emplacement de son tatouage, le motif (fin plutôt que gros) sont des prérequis à cette décision.

Mais après l’avoir fait, il faut nettoyer son tatouage avec de l’eau et du savon dès la fin de la séance. Cela permet d’éliminer les bactéries qui peuvent infecter la cicatrice.
Aussi, il faut exiger au tatoueur d’aseptiser, de stériliser le matériel ; et surtout, exiger l’utilisation des aiguilles jetables, veiller à faire un examen sérologique 3 mois après le tatouage.
Quant aux allergies, il est conseillé d’utiliser sur les zones concernées des corticoïdes locaux. Etant donné leur présence dans la peau, le résultat peut être insatisfaisant et nécessiter un détatouage chirurgical ou au laser